PCF Paris 15 - Front de Gauche

PCF Paris 15 - Front de Gauche
Accueil
 

Agenda



PCF Paris 15

13 Boulevard Garibaldi, Paris 15e

téléphone: 01 47 05 09 97

mail: pcf15g@gmail.com

Facebook

twitter

On vous fait un dessin : A ta santé (Ép. 14)

On vous fait un dessin : L'ANI (Ép. 15)

 
 
 

Des profits réalisés parfois sur la peau des postiers

Derrière les bons résultats financiers de La Poste pour 2012, rien ne change, selon la CGT et SUD, dans le profond malaise social.

Le 28 février, trois jours après le suicide de Nicolas C., cadre dirigeant au niveau du groupe, La Poste présentait ses résultats financiers pour 2012 : chiffre d’affaires en progression de 1,5 %, résultat d’exploitation en hausse de 21,8 % (816 millions d’euros), etc. Au cours du conseil d’administration de La Poste, Jean-Paul Bailly a salué « la mobilisation des postières et des postiers » qui, « dans un contexte difficile, a permis de poursuivre le développement du groupe ». Le président de l’entreprise publique a également cité le « grand dialogue », une procédure initiée l’année dernière après les suicides de plusieurs cadres de La Poste qui, à la mi-janvier, a débouché sur la signature par des syndicats minoritaires d’un accord-cadre sur la « qualité de vie au travail » et qui, selon lui, constitue la « base d’un renouvellement du contrat social au sein du groupe ». Si le bilan financier satisfait la direction, le bilan social de La Poste préoccupe plus que jamais les syndicats. « Il y a des résultats financiers positifs que les postiers paient parfois au prix de leur vie », synthétise la CGT. La fédération SUD PTT relève, elle, que les arrêts de travail pour accidents du travail « repartent à la hausse », tout comme les journées d’arrêt maladie : « Derrière le paravent du grand dialogue, les dirigeants de La Poste n’ont pas agi en 2012 sur le terrain de la souffrance au travail. Il n’y a donc aucune raison de se réjouir, le modèle stratégique comme l’équipe qui le porte sont en bout de course. Le personnel est épuisé par la recherche exacerbée de productivité et ses dégâts sociaux. » À la suite des deux suicides, début 2012, la CGT invitait déjà à « ré-humaniser la Poste » et aujourd’hui, le syndicat insiste : « On ne peut tolérer l’absence de communication du ministère de tutelle. L’État, en tant qu’actionnaire majoritaire, se doit de sortir de son mutisme car il a le pouvoir politique de mettre en œuvre une autre politique pour l’avenir du service public postal. »

Thomas Lemahieu

Article tiré de l'édition papier de l'Humanité du 13/03/2013: 

http://www.humanite.fr/social-eco/des-profits-realises-parfois-sur-la-peau-des-posti-517314

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.