PCF Paris 15 - Front de Gauche

PCF Paris 15 - Front de Gauche
Accueil
 
 
 
 

Le Logement : Compte-rendu de l'Assemblée Citoyenne du Front de Gauche

le 28 février 2013

Le Logement : Compte-rendu de l'Assemblée Citoyenne du Front de Gauche

L'assemblée générale du 26 février au patronage laïc a, cette fois, réuni autour du thème du logement, les différents partis du Front de Gauche dont le Parti communiste et d'autres associations ainsi que des habitants du quartier.

Plusieurs préoccupations ont été évoquées allant des prises de décisions politiques, des stratégies à mettre en œuvre pour leurs réalisations à des témoignages de personnes relatant leurs expériences liées aux problèmes du logement.

Le compte-rendu suivant retranscrit en partie les interventions des participants.

 

. Comment lutter contre la spéculation foncière ?

Véronique (PCF) :Le Front de Gauche propose de s'attaquer au prix trop élevé du foncier par la mise en place d'une agence foncière publique nationale et décentralisée, qui permettrait d'acheter des terrains pour la construction de logements sociaux aux prix du « cadastre », ce qu'arrive à faire d'ailleurs la mairie de Saint Ouen en exerçant son droit de préemption pour faire baisser les prix du terrain.

. Un constat décevant : le blocage des prix des loyers n'est pas mis en œuvre.

Dans son programme pour les élections municipales, le Front de Gauche veut mettre en place un blocage des loyers dans le secteur public pour une durée minimum de deux ans.

 

. Une manifestation contre la reprise des expulsions après la trève hivernale et pour le droit au logement pour tous est prévue le samedi 16 mars. Le logement fait partie de l'une des priorités des revendications. La manifestation du 16 mars doit impliquer beaucoup plus de monde, pour l'instant ces manifestations ont un taux de participation assez faible.

.la première priorité doit être donnée à la construction de 100.000 logements sociaux par an, dont plus de 6.000 à Paris. Outre les problèmes de foncier, il faut réduire le coût de la construction pour permettre des loyers raisonnables. Sous le gouvernement de Sarkozy le montant de la TVA s'appliquant à la construction est monté de 5 % à 7 %. Le projet gouvernemental est de la rabaisser à 5, 5 %. Cependant, qu'en est-il des rénovations ? La propositions du Front de Gauche est revenir à 5,5 % de TVA pour tous les coûts concernant l'habitat (construction comme rénovation).

Le Front de Gauche se bat pour des logements sociaux dans tous les quartiers. La question se pose de savoir s'il faut construire des logements sociaux y compris dans les quartier les plus chers comme le XVIe, une telle politique fera monter le prix global du financement de ces logements sociaux dans sa globalité. La position du Front de Gauche est de construire tout de même dans ces quartiers pour contrer un effet de ghetto de riche.

 

La sous-occupation de logements et les logements 'vacants'

Constat : alors que beaucoup de gens vivent à la rue, de riches étrangers achètent des logements qu'ils occupent peu et contribuent à faire monter le prix du foncier. Rue Violet, des congrégations religieuses occupent des bâtiments pratiquement vides. C'est le cas aussi de la caserne Reuilly. La construction de bureaux au lieu de bâtiments sociaux est également un choix politique.

Quels sont les moyens pour reconvertir ces bâtiments ?

Rappel de la relation entre le travail et le logement : lorsqu'on a pas de logement il n'y pas de travail. Il existe une loi de réquisition des logements vacants (vides)  pourtant lorsque des associations appliquent cette loi les occupants se font rapidement expulser.

.Propositions des élus communistes : mettre en œuvre la loi de réquisition et proposer aux propriétaires qui craignent le non-paiement des loyers et la dégradation de leur appartement, de se porter garant du paiement des loyers et d'une remise en état de l'appartement propriétaires en échange d'un loyer plus faible que le prix du marché. La mairie de Paris subventionne également les associations qui proposent aux personnes âgées vivant seules dans leur appartement de louer des pièces à des jeunes ou des étudiants en échange de services.

Le Front de Gauche propose que, pour les jeunes dans l'impossibilité de payer la caution d'un mois de loyer demandée lors de l'entrée dans le logement, la mairie la prenne en charge par le biais d'une mutualisation des financements venus de services publics.

Intervention :

. La montée des prix du logement est également due à l'augmentation de la richesse du pays ; la société s'est enrichie, d'où une évolution du confort et de la dimension des logements

 

Intervention :

. La construction d'HLM demande la construction d'autres structures, c'est tout un projet d'urbanisme à mettre en œuvre. L'état attribue pour cela des crédit notamment à l'ANRU qui a reçu 16 milliard d 'euros d'aide financière. L'argent n'a pas toujours été utilisé dans le but prévu, en Corse par exemple une partie des aides a servi à la construction de casernes et non à la construction de logements sociaux. Comment sont gérées les aides versées pour les HLM ?
 

Intervention :

Témoignage d'une personne apportant, au sein d'une association (les chevaliers de l'ordre de Malte), son aide à des personnes sans domicile. Elle fait le constat d'une augmentation de la pauvreté et de la mendicité dans le métro. Saturation des appels d'urgence adressés au 115, pour avoir un lieu où dormir la nuit. Beaucoup de SDF cependant ne font pas appel au 115 car les animaux dans ces centres sont interdits ; l'animal est alors placé dans un chenil et il faut débourser 17euros pour le récupérer le lendemain matin. En novembre 2012 il y a eu un hommage aux morts dans la rue. Le chiffre officiel des morts (160 par an) est inférieur aux chiffres réels (260 par an).

 

Véronique:

. L'augmentation de la pauvreté est effectif , il est pour beaucoup lié à une précarisation de l'emploi. La politique de flexibilisation des emplois proposée par le MEDEF et la CFDT , suivant en cela des politiques menées au niveau européen, crée une déstabilisation du monde du travail et un accroissement des sans emplois. La bataille pour un logement décent demande une bataille pour un emploi stable ; le CDI doit redevenir la norme. La CGT et le Front de Gauche mènent précisément une bataille pour la sécurisation des parcours professionnels.

La mairie n'attribue pas de logements sociaux aux personnes sans revenus minimum réguliers, les personnes sont dans l'obligation de passer par l'assistance gouvernementale. 'Les SDF et tous ceux qui se retrouvent à la rue font appel au 115 qui tente de leur trouver une place dans les centres d'hébergement . Mais ceux-ci ne fonctionnent que pour la nuit. Au matin ils doivent quitter le centre et rappeler le 115.. Ces personnes passent leur temps à trouver une place pour dormir et n'ont donc que très peu de temps pour trouver un travail. Les familles (avec enfants) sont, elles, logées dans des hôtels (tenus par des 'marchands de sommeil' le plus souvent).

 

Gérard (PCF) :

. Les témoignages concernant les problèmes de logement font le constat que toutes les catégories sociales sont touchées par le mal-logement ; entre les petits propriétaires chassés de leur logement pour sur-endettement, les locataires dont les loyers sont beaucoup trop élevés, les SDF etc.. Pour le Front de Gauche et tous les autres organismes qui défendent le droit au logement, la priorité est de se retrouver pour travailler ensemble et parer au danger de la division des mal-logés dont le gouvernement sait tirer profit.

Dans le XVe il y a 15 % de logements sociaux, la loi SRU a fixé pour objectif d'en avoir 20 %, il faut se battre pour atteindre ce taux. Or on voit bien les difficultés rencontrées quand la construction de logements sociaux sur le boulevard Lefebvre connaît des oppositions à ce projet qui sont le fruit des oppositions entre populations de ce quartier liées au chômage, au sous-entretien des immeubles, etc....

. Le Front de Gauche a un important capital au niveau de la réflexion qu'il faut exploiter.

 

Christophe (PCF) :

. La question du logement pose la question de l'intime. Avoir un logement c'est pouvoir se ressourcer pour construire un projet de société plus tard. Il y a une forme d'exagération dans les dégradation des droits sociaux qui entrent dans l'intimité.

En ce qui concerne le logement on ne peut donc pas se permettre de négocier. Pour cela il faut être exigent d'où l'importance de se rassembler pour avoir des revendications de justice.

Comment revenir à des loyers qui n'excèdent pas 20 % du revenu qui doit à son tour être stable et digne ?

Le Front de Gauche tient des clefs grâce auxquelles on peut fédérer autour des valeurs humaines comme le montre le programme du Front de Gauche, L'humain d'abord.

 

Alain (PCF):

. L’habitation pose aussi le problème des transports.

. « Densifier Paris » : où on est-on avec les projets de « construire haut » ?

 

Véronique :

. Accroître la densité permet de mieux répartir le terrain, la Courneuve par exemple dont les logements sont des tours est moins dense que St Germain avec des maisons à six étages.

. Le transport c'est la question du réseau francilien de transports. A l'origine celui-ci a été construit pour assurer les liaisons Paris /banlieue. Aujourd'hui 2 voyageurs sur 3 font des trajets de banlieue à banlieue mais sont obligés de passer par Paris. Le conseil général communiste du Val de Marne a obtenu depuis longtemps une coopération entre communes pour pour créer un tracé circulaire autour de Paris au sud de la capitale qui rejoindrait toutes les têtes de métro du département. Le conseil régional a ensuite proposé un schéma identique pour tout le contour de la capitale. En revanche il a fallu se battre contre Sarkozy et son projet grand Paris se réduisant à un transport très rapide entre les grands centres d'affaires et les aéroports (vision européenne de la compétition entre métropoles). Or alors que la bataille semble gagnée, la politique d'austérité du gouvernement en remet en cause le financement. Le projet du « grand Paris » nécessite 25 milliard d'investissement

Mais on peut le financer sur une période plus longue. Les grands investissements dans les années 45-50 ont été financés par des crédits publics à 50-70 ans. Aujourd'hui avec le taux actuel c'est encore possible. Maintenant on nous fait croire qu'il faut rembourser dans un délai de 15 à 25 ans. Il faut investir à long terme.

 

Quelques termes de définition :

 

Droit de préemption: droit attribué aux communes dotées d'un plan local d'urbanisme qui permet d'acquérir un bien foncier ou immobilier lorsque celui-ci est sur le point d'être vendu à un autre acheteur.

 

Loi SRU : loi du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, adoptée sous le gouvernement Jospin, elle impose entre autre aux ville de disposer d'au moins 20 % de logements sociaux.

 

ANRU : agence nationale pour la rénovation urbaine, elle est censée mener une politique de solidarité nationale envers les quartiers défavorisés. Elle est conduite est menée par le Premier ministre.

 

Loi de réquisition : la loi du 28 juillet 1998 prévoir que des logements inoccupés depuis 18 mois minimum peuvent être réquisitionnés s'il appartiennent à une personne morale. L’État doit verser un loyer équivalent à celui d'un logement social au propriétaire bailleur.